Johannesburg : l'arrivée en Afrique du Sud

par Yamitsuki no Yume  -  16 Janvier 2017, 20:42  -  #Afrique du Sud

Le 7 Août 2015. Nous avons atterri en Afrique du Sud, à Johannesburg et fait une visite rapide !

Mon sac à dos violet et moi-même étions prêt à partir, le matin du 6 juillet 2015. Ma famille m'a accompagnée à la gare, je suis montée dans le train et suis partie en direction de l'aéroport Charles de Gaulle. Je suis arrivée très tôt par rapport au rendez-vous, je me suis posée à une "terrasse" du terminal pour manger. Puis je me suis installée (avec un livre) à quelque pas de la porte où nous devions nous retrouver, et j'ai attendu de voir des gens arriver.

 

Au fur et à mesure que les gens se présentaient, nous faisions connaissance. Certains se connaissaient déjà: 4 se connaissaient d'un précédent voyage avec le même organisme et le même mono, 2 amies avaient l'habitude de voyager ensemble, et il y avait 2 autres mecs qui se connaissaient bien. (Bon, en vrai, on s'est tous découverts en arrivant à Johannesburg, parce qu'on étaient pas tous dans les mêmes vols !). En tout, on était 17 en comptant les monos.

 

Nous avons donc tranquillement posé nos bagages, pris nos boarding pass et attendu l'embarquement. On avait un voyage en deux parties : Paris - Istanbul puis Istanbul - Johannesburg. Avec deux heures de correspondances de 23h à 1h ou un truc comme ça. On est arrivés le 7 Aout au matin, il nous a fallu presque une heure pour passer la douane (ça durait troooooop longtemps). Du coup, quand on est passé, nos sacs nous attendaient, tout prêt, dans un joli petit paquet de sacs.

 

On a ensuite mis un petit temps à retrouver celles qui étaient dans un autre vol. (J'en ai profité pour faire un petit retrait, et pour aider d'autres à en faire) Puis nous avons été cherché les vans. Bon, on a eu un petit soucis avec un local qui se faisait passer pour un mec de l'agence et qui nous faisait ranger nos caddies, uniquement pour mieux ouvrir les sacs et fouiller les porte-monnaies. (Heureusement, on a capté le truc, on l'a dégagé et y a pas eu de perte/vol).

 

Une fois les vans récupérés, on est partis et on a fait un petit tour de la ville. (Gros moment de gêne dans notre van, quand, en suivant l'autre, on s'est retrouvés au milieu du ghetto de Soweto, et on ne comprenait pas pourquoi) On a ensuite été à l'auberge, posé nos affaires. Un autre groupe (du même organisme #Zigo) était présent, on ne savait donc pas trop quels lits ils avaient choisis et on s'est posé là où on pensait que c'était libre. (On a appris plus tard qu'il y avait en tout 3 groupes, sur 2 chambres, pour les meufs).

Vue de Soweto au loin. Cheminées de refroidissement décorée et entre lesquelles il est possible de faire du saut en hauteur. Un pont multicolore. Johannesburg.
Vue de Soweto au loin. Cheminées de refroidissement décorée et entre lesquelles il est possible de faire du saut en hauteur. Un pont multicolore. Johannesburg.Vue de Soweto au loin. Cheminées de refroidissement décorée et entre lesquelles il est possible de faire du saut en hauteur. Un pont multicolore. Johannesburg.
Vue de Soweto au loin. Cheminées de refroidissement décorée et entre lesquelles il est possible de faire du saut en hauteur. Un pont multicolore. Johannesburg.

Vue de Soweto au loin. Cheminées de refroidissement décorée et entre lesquelles il est possible de faire du saut en hauteur. Un pont multicolore. Johannesburg.

Nous sommes ensuite repartis pour trouver un endroit où manger. On a fini dans un endroit plein de musique, mais très sympa quand même ! Et on a globalement bien mangé !

 

En rentrant, on a un peu discuter, notamment avec les autres groupes, mais également des locaux présents à l'auberge. Mais on a pas tant tardé et on s'est couchés. Même s'il n'y a pas de décalage horaire entre Johannesburg et la France en Août, le voyage de la nuit précédente nous avait claqués.

 

Le lendemain, on a pris la route vers une autre direction !